ANTHOCRYOGRAPHIES


A l'occasion de la première édition des Rencontres Photographiques "Nature en Revermont", les 11 et 12 septembre 2021 à Drom (proximité Bourg-en-Bresse), j'aurai le plaisir de vous présenter le projet "Anthocryographies".


Le titre de ce projet associant photographies et poèmes pourra apparaître énigmatique à la première lecture, mais d’aucuns en imageront facilement le sens, par la suite. Certains esprits curieux chercheront la définition du mot « anthocryographie » dans un dictionnaire ou dans des ouvrages spécialisés, mais malheureusement, ils ne la trouveront nulle part. Ce néologisme a été forgé par les auteurs, pour désigner des photographies de fleurs emprisonnées dans un bloc de glace. Si le résultat est pour le moins surprenant, et presque magique, Jean-Paul Maitre a dû trouver la bonne alchimie entre tous les paramètres de congélation, pour obtenir la transparence souhaitée, la bonne disposition des bulles d’air emprisonnées et l’harmonie des lignes de fractures obtenues par choc thermique. Fleurs fraîches ou légèrement flétries ont souvent été associées afin de jouer sur des contrastes et des effets de matière. Enfin, il a fallu adapter l’éclairage et surtout considérer toute la fugacité de l’instant, avant que la glace ne fonde, en emportant ces tableaux éphémères. Ecrire ensuite des textes à partir de ces photographies a été une autre histoire. Sachant que tout fait sens dans une image, pour peu que l’on s’y attarde, Jean-Luc Gaudet a imaginé l’histoire d’un « anthomologiste » qui désespéré depuis la mort de son épouse bien aimée, tente de percer le secret de l’immortalité à travers ses expériences. Si ces poèmes racontent des fragments de la vie de Rose et de l’alchimiste, ils ont été écrits dans le désordre au gré de l’inspiration du moment, et la principale difficulté a été de les ranger pour obtenir une certaine unité. Vaste chantier quand on sait combien la constitution d’une anthologie est toujours l’objet de multiples tensions, et que le résultat final est toujours provisoire. Chacun étant libre d’imaginer une autre organisation que celle qui est proposée ici. En définitive, c’est à chaque visiteur qu’il convient de combler les vides entre les photographies et les poèmes pour imaginer sa propre histoire.


Pour venir : Rencontres photographiques

Marcescence
Powered by SmugMug Owner Log In